dimanche 25 mai 2014

Sous surveillance, de Dorothée Lizion

Sous surveillance
de Dorothée Lizion

Année de parution: 2014

Editions: les nouveaux auteurs

Genre: polar / thriller

Nombre de pages: 511

lu en: mai 2014

cadeau d'anniversaire de mon chéri

ma note:  5 sur 5
(j'ai adoré)

Quatrième de couverture

Et si vos migraines cachaient un lourd secret sur votre propre identité...

Valène Daran, 20 ans, intelligente, promise à une grande carrière de journalisme, doit se faire régulièrement des injections d'héroïne pour supporter d'atroces céphalées.
Les plus grands spécialistes restent démunis face à son mal.
Elle s'interroge, tiraillée entre l'envie d'en finir et celle de vivre à tout prix.
Pourquoi son comportement, parfois, apparaît-il si étrange aux yeux de ses amis ?
Pourquoi voit-elle des choses que les autres ne voient pas? 
Pourquoi, tout à coup, un grand ponte de la chirurgie s'intéresse-t-il à son cas? 
Pourquoi ce capitaine de gendarmerie, Yahmose Boileau, qui enquête sur des suicides aussi cruels qu'absurdes, croise-t-il si souvent son chemin ?
Au fond, que cache cette douleur? 
La vérité, avec son lot d'électrochocs, tombera fatalement...


Mon avis: 

J'ai reçu ce livre en cadeau pour mon anniversaire, de la part de celui qui partage ma vie et qui sait combien j'adore les thrillers sanglants avec un aspect scientifique. Chéri, tu as tapé dans le mille !

De toute façon, je sentais déjà que j'allais être conquise, puisque ce livre a reçu le prix VSD du polar 2014 et a reçu le soutien de Franck Thilliez (je ne vous le présente plus...) qui en a dit qu'il était "diablement original". Il ne m'en fallait pas plus pour me jeter à coeur perdu dans cette lecture. En deux soirées, le livre était refermé et j'étais scotchée. 

Sans vouloir vous révéler les détails de l'intrigue, cet auteur nous offre ici une histoire vraiment très originale... Il s'agit d'un thriller, tout d'abord, avec son lot de morts sanglantes et de scènes dégoûtantes. Il est question de suicides totalement immondes, puisque les suicidés se mutilent d'atroces façons, ce qui fait penser qu'il pourrait s'agir d'homicides...en tous cas, le capitaine de gendarmerie Boileau se lance dans l'enquête avec la ferme intention d'en faire l"Affaire" de sa carrière. 

Mais cette enquête va nous mener sur des sentiers insoupçonnables... Personnellement, je me suis totalement laissée happer par l'histoire et mener par le bout du nez du début à la fin. J'ai aimé que l'auteur m’entraîne sur des chemins peu habituels en matière de thrillers. Le thème des manipulations génétiques est largement développé. L'aspect "thriller scientifique", cher à mon cœur de fan de Thilliez, m'a totalement comblée. Dorothée Lizion nous livre une théorie qui fait froid dans le dos car elle est "crédible". Ce livre nous fait nous interroger sur notre société, sur sa course à la performance, sur les dérives de l'eugénisme. 

Je me suis attachée au personnage principal de Valène, cette jeune femme au tempérament de feu, casse-cou, aventurière, qui souffre le martyre du fait des migraines atroces dont elle ne se débarrasse qu'à coups d'injections d'héroïne. L'auteur nous fait ressentir son mal être avec talent. A plusieurs reprises, j'avais l'impression d'avoir la migraine tellement les symptômes étaient bien décrits! J'ai aimé ce personnage qui reste pourtant insaisissable: sa douleur la plonge dans une profonde solitude, alors qu'elle est entourée d'amis qui l'aiment sincèrement. Pourtant elle est contrainte de vivre dans le secret de sa toxicomanie, et se sent depuis toujours comme une fille "à part". C'est un personnage complexe qu'on apprend à connaitre au fur et à mesure de l'intrigue et bien sûr, compte tenu de la tournure des évènements, on devient son allié et on tourne les pages en priant pour qu'elle s'en sorte bien !

Valène se retrouve mêlée à l'enquête sur les suicides étrangement sanglants, d'une façon très angoissante. L'intrigue prend alors une tournure différente, où Valène se retrouve seule contre tous. Elle se retrouve au coeur d'une machination et devra enquêter sur sa propre histoire, découvrir une vérité très dérangeante sur sa propre identité, et identifier un traître dans son entourage. Bref, pas le temps de s'ennuyer. 

J'ai aussi apprécié la bande originale du livre. En effet, Valène et ses amis fréquentent une boite de nuit, ce qui donne l'occasion à l'auteur de jouer les DJ en nous livrant les titres qui passent: 

  • Losing my touch des Rolling Stones
  • Angel de Jack Johnson
  • Just be good to me, de SOS Band
  • Miss you, des Rolling Stones
  • Faith, de George Mickael
  • Take you DownTown de Luke Bryan

J'ai donc découvert 4 nouveaux titres, et j'adore enrichir ma culture musicale !

Ce que je retiendrai de ce livre: 

Un vrai plaisir de dévorer ce thriller scientifique aux accents de X-Men, avec un côté romance pas trop présent (je n'aime pas quand ça dégouline de sentiments et que la love story prend le dessus sur l'intrigue). Je le recommande à tous les amateurs de thrillers vitaminés. Un auteur à suivre !! 

Collab YT A LIVRE OUVERT: pour ou contre la liseuse électronique ?

mardi 13 mai 2014

Collab YT A LIVRE OUVERT : mes booktubeurs préférés

Salut à vous !

En ce mardi, je présente sur la chaine "A livre ouvert" mes booktubeurs préférés.

J'aurais pu parler de plein d'autres chaines que je suis avec plaisir, mais il fallait établir un top 5 (et j'ai désobéi, j'en ai mis 6).

En tous cas, ce qui est sur, c'est que mon quotidien a vraiment changé depuis que j'ai découvert les chaines littéraires sur youtube. Je passe nettement plus de temps sur youtube qu'à regarder la télé (en même temps, quand on voit la qualité médiocre des programmes...), j'ai fait de belles rencontres et surtout je parle de livres quasiment tous les jours, ça fait un bien fou !

A bientôt !


jeudi 8 mai 2014

mon avis sur Rebecca Kean, tome 1: traquée, de Cassandra O'Donnell

Rebecca Kean
Tome 1: Traquée

Auteur: Cassandra O'Donnell

Année de parution: 2011

Editions: J'ai lu

Genre: bit-lit

Nombre de pages: 474

lu en: mai 2014
Emprunt médiathèque

ma note: 4 sur 5

Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture

Nouvelle-Angleterre, Burlington.
Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des Etats Unis, 
bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort 
et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains.
malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était toute autre 
et qu'il y avait plu de démons, de vampires, de loups-garous 
et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays.
Mais ça, évidemment, ce n'est pas le genre de renseignements fournis par l'office du tourisme.
Maudit soit-il...

Mon avis: 

Cassandra O'Donnell est un auteur reconnue dans le genre urban fantasy et à présent que j'ai découvert le tome 1 de la saga Rebecca Kean, je comprends pourquoi. Effectivement, tout est appréciable chez cet auteur: son style d'écriture, l'univers qu'elle a créé, ses personnages, l'action, la romance... Je me suis laissée emportée dans son monde avec délectation ! 
  • L'univers de Cassandra O'Donnell
Je n'aurai pas la prétention de vous décrire précisément le monde créé par l'auteur. Simplement, il faut imaginer que dans la petite bourgade du Vermont où se déroule l'histoire, et plus généralement, sur toute la planète, des créatures surnaturelles vivent incognito parmi les humains, et sont régies par les règles de leurs clans respectifs: chamans, vampires, lycanthropes (loups garous), métamorphes, sorcières "potionneuses", démons... Chaque clan a son propre chef. Les différents chefs de clans se réunissent régulièrement au sein d'un "Directum", afin de gérer les conflits interclans, maintenir un semblant de paix (car une guerre vient à peine de se terminer et la paix entre les créatures surnaturelles est fragile), et surtout, s'assurer que les lois qui régissent les clans sont bien respectées, notamment celle qui vise à protéger les humains. 

C'est dans ce contexte que nous faisons la connaissance de Rebecca Kean, qui est une "sorcière de guerre." Issue du clan des Vikaris, elle a vécu une enfance et une adolescence très dures, puisque ce clan est très cruel et applique des méthodes d'éducation plutôt rudes: élimination des "faibles", torture, stages de survie... Aujourd'hui, Rebecca est en cavale car son clan l'a condamnée à mort. Elle a en effet eu une liaison avec un vampire, et de leur union est issue une fille, Leonora. Rebecca a fui son clan et se cache parmi les humains.

Seulement, sa vie se complique lorsqu'elle découvre qu'elle est entourée d'être surnaturels dans la petite ville où elle a choisi de couler des jours tranquilles. En effet, le "Directum" a décidé de recruter Rebecca pour être son bras armé. Elle va donc être entraînée, un peu malgré elle, dans une "enquête" visant à retrouver des êtres surnaturels qui ont disparu dans des circonstances assez mystérieuses.
  • Les Personnages:
Je me suis immédiatement attachée au personnage de Rebecca, une femme forte, une guerrière mais qui peut aussi se montrer vulnérable, surtout lorsqu'il s'agit de sa fille. Elle maîtrise les éléments et sa magie est extrêmement puissante. Comme je l'ai précisé, elle n'a pas eu une enfance facile, et essaie de donner à sa fille une éducation et des valeurs différentes de celles qu'elle a reçues. 

Chacune des créatures surnaturelles avec lesquelles j'ai fait connaissance dans ce premier tome m'a plu. Même les plus sombres ! Chacun a son rôle à jouer, ses propres enjeux. Chacun représente un clan qui a sa propre histoire, ses propres intérêts. L'auteur est habile car elle nous expose sans mal et avec beaucoup de clarté la mythologie complexe qu'elle a imaginée. Il est question de politique, d'alliances, de stratégies... 

Et il est surtout question d'amour. Même si le mot n'est pas prononcé, on comprend bien que cette chère Rebecca souffre de la solitude dans laquelle elle est obligée de survivre. Lorsqu'elle rencontre le vampire Raphaël, elle sent qu'une connexion existe entre eux. Parallèlement, elle succombe très vite aux charmes de Marc qui s'avère être un démon. Rebecca est finalement une femme moderne, avec ses désirs, ses doutes, sa fragilité. L'auteur a vraiment une plume remarquable car je me suis complètement laissée emporter par les sentiments de Rebecca. Je me suis mise à sa place sans aucune difficulté et j'ai senti mon coeur battre en même temps que le sien !
  • Le Scénario: 
Cassandra O'Donnell nous offre dans ce premier tome une juste dosage entre l'action et la romance. Bien sûr il est question pour elle d'exposer les bases de sa mythologie, d'où de fréquentes explications, des souvenirs de Rebecca qui nous permettent de comprendre les intérêts en jeu. En même temps, je ne me suis pas ennuyée et j'ai trouvé qu'il y avait la juste dose d'action, avec un crescendo dans les 100 dernières pages et une fin épatante, qui laisse la porte ouverte aux suites des aventures de Rebecca. 
  • Le Style d'écriture:
Le style de l'auteur est agréable et globalement "soutenu" (ce qui n'est pas forcément fréquent dans ce genre littéraire). Comme Rebecca parle à la première personne, on a droit à ses pensées secrètes, notamment aux remarques acerbes qu'elle pense sans forcément les exprimer à haute voix

exemple:
"- Je sais que ça te fait mal d'entendre ça, mais certains démons sont capables d'attachement
Oui. Comme des morpions sur des parties génitales..."

Le tout donne un roman au ton sarcastique et drôle, malgré l'univers assez cruel dans lequel les personnages évoluent. Car il est clair que l'auteur ne ménage pas ses lecteurs. Il y a une vraie violence dans ce livre, on est loin de l'univers édulcoré des romans pour ados habituels. 

En tout cas, pour moi, la magie a opéré et je lirai avec joie les suites des aventures de Rebecca Kean (et quand je dis aventures, il faut le comprendre au sens large, bien évidemment!)