dimanche 27 avril 2014

Mon avis sur: Jeu de Haine à Arcachon, de Christian Chaillet

Jeu de Haine à Arcachon
Auteur: Christian Chaillet


Année de parution: juin 2013

Editions: TDO

Genre: roman / polar 

Nombre de pages:152

lu en: avril 2014

Acheté sur le Salon du Livre de Paris

ma note:  2 sur 5



Quatrième de couverture


Charles Emisse a toujours été considéré comme un singulier personnage. Petit, il ne parlait pas, plus grand, il se battait constamment et ne comptait aucun ami. Et puis un jour, il disparaît, au grand soulagement des habitants de Barzac, petit village situé près du Bassin d'Arcachon.
Alors, quand les villageois apprennent, dix ans plus tard, qu'il est de retour et qu'il a touché un gros héritage, ils cherchent à comprendre. Pourquoi est-il revenu? A-t-il oublié qu'avant de partir, il a été accusé de viol sur la jolie Morgane Barbier? Et puis, est-on sûr qu'il est vraiment là? Des rumeurs le disent mort en Afrique...
Beaucoup de gens en veulent à Charles Emisse et cherchent à lui nuire. Et pourtant, le jeune homme a vécu des drames qui l'ont fait changer. D'une façon inespérée. Jusqu'au bonheur...

Pourquoi j'ai lu ce livre: 

J'ai rencontré Christian Chaillet sur le stand des éditions TDO au salon du livre de Paris en mars 2014. Il est spontanément venu vers moi pour me présenter son livre. Ce qu'il m'en a dit, c'était
- que c'était bien écrit 
- qu'il y avait beaucoup de sensualité dans ce livre 
- que ce livre allait forcément me donner envie d'aller visiter le bassin d'Arcachon

Comme j'ai trouvé l'homme sympathique, j'ai eu envie de découvrir l'auteur et je me suis laissée tenter. 
En plus, je n'avais fait aucun achat sur le salon: ce livre est donc le seul souvenir que j'en ai ramené. 

Bilan de ma lecture: 

Mes impressions de lecture sont assez mitigées. Je ne veux surtout pas décrier le travail de l'auteur, car ce qui est sûr, c'est qu'il ne m'a pas menti. Cependant, après deux lectures, j'ai eu du mal à suivre la progression scénaristique, et j'ai la sensation de ne pas avoir compris la chute. En fait, je n'ai pas compris l'intégralité de ce roman, mais je ne sais pas si je dois blâmer l'auteur ou mon manque de concentration.
  • Le Style d'écriture:
Lorsque Christian Chaillet m'a dit que son livre était "bien écrit", je comprends ce qu'il a voulu dire. Il est vrai que l'auteur a un style très poétique, très métaphorique. On peut être surpris que ce roman, qui voudrait se classer parmi les policiers, soit emprunt d'un tel lyrisme.
C'est sans doute pourquoi j'ai eu du mal à entrer dans le livre. Je me suis plus attachée aux descriptions des personnages et des lieux qu'au déroulement de l'action. Le suspense m'a beaucoup manquée. 
  • Les Personnages:
Cette histoire concerne finalement un triangle amoureux: 
- Charles Emisse, dont l'auteur nous raconte la vie, enfant handicapé au physique ingrat puis adolescent violent, il quitte le Bassin d'Arcachon à la mort de son père pour devenir mercenaire en Afrique où il baigne dans le crime et la violence. Dix ans plus tard, il revient dans son village natal, défiguré par une balle reçue en plein visage, après avoir hérité d'une fortune, ce qui va être l'occasion de déterrer les secrets de son passé. 
- Alex Dello, un beau pompier, qui est clairement à l'opposé de Charles
- au centre des deux hommes, la belle et blonde Morgane Barbier, dont les deux types sont amoureux. Charles voue un véritable culte à Morgane depuis l'adolescence. Quant à Alex, il sera le premier et seul amant de la jeune femme.

Lorsque Christian Chaillet m'a dit qu'il y avait de la sensualité dans son roman, il a dit vrai. Il décrit avec poésie les premiers émois de Morgane pour Alex, sa découverte de la sexualité, puis dix ans plus tard, son trouble face à son attirance pour une autre femme.
J'ai aussi été touchée par Charles, pour qui Morgane est totalement inaccessible, et qui la fantasme, l'idéalise, jusqu'à l'âge adulte (où il est toujours vierge). 
Christian Chaillet se montre même volontiers ironique en évoquant la littérature érotique et un certain "roman à succès" (une référence à Cinquante nuances de Grey?).
  • Le Scénario: 
Juste avant que son père ne meure et qu'il ne parte pour l'Afrique, Charles est conspué par tout le village de Barzac pour avoir tenté de violer Morgane. Heureusement, Alex est arrivé à temps pour délivrer la pauvre fille de ses griffes.
C'est du moins ce que tout le monde pense. Mais lorsque Charles revient sur les lieux, c'est l'occasion pour le lecteur de découvrir ce qui est réellement arrivé. Le roman porte bien son nom puisqu'il s'agit bien d'un jeu de haine, entre ces deux hommes qui se disputent la même femme.

Lorsque j'ai lu ce roman, je ne l'ai absolument pas compris. J'ai mis cela sur le compte d'un manque de concentration de ma part: en effet, je pense que je n'ai pas été très attentive, étant particulièrement fatiguée ces derniers temps et ayant tendance à avoir l'esprit distrait.
J'ai donc décidé de relire le roman afin d'essayer de mieux le comprendre. Cette deuxième lecture m'a permis de mieux comprendre les personnages, le déroulement de l'action, les sentiments décrits.
Globalement, je peux dire que ce roman a un intérêt indéniable.
Cependant, je reste sur ma faim en ce qui concerne le "dénouement": j'ai le sentiment de ne pas vraiment avoir compris le fin mot de toute cette histoire. 
  • Une description passionnée du Bassin d'Arcachon
J'ai ressenti fortement l'attachement de l'auteur pour cette région et ai apprécié les descriptions qu'il en a faite: la navigation et les 18 heures d'Arcachon, le monde des ostréiculteurs, les paysages (la mer, les plages...), la façon dont y vivent ses habitants. Ces 152 pages sont clairement une déclaration d'amour de l'auteur pour le Bassin d'Arcachon.

Ce que je retiendrai de ce livre: 

L'intérêt que j'ai trouvé à ce roman ne réside pas dans son scénario, que j'ai eu du mal à comprendre, mais plus dans la description du Bassin d'Arcachon et dans la psychologie des personnages. Une lecture en demie teinte, donc, en ce qui me concerne. 

vendredi 25 avril 2014

Mon avis sur Veronica Mars, le film

Veronica Mars, le film

sorti le 14 Mars 2014
disponible uniquement en VOD

Vu le 16 Avril 2014

ma note: 4 sur 5

Le Pitch:

Veronica Mars revient dans sa ville natale des années après avoir fui son passé de détective. Elle va devoir y faire face pour élucider une affaire de meurtre dans laquelle son ex petit ami, qui s'attire toujours des ennuis, semble impliqué jusqu'au cou.


Mon avis: 

C'est avec beaucoup de joie (à la limite de l'hystérie) que j'ai visionné ce film. En tant que fan inconditionnelle de la série Veronica Mars, j'étais très enthousiaste à l'idée de retrouver les héros de la série dans un long métrage, de retrouver également l'ambiance de la série, entre soap pour adolescents et polar. Globalement, je n'ai pas été déçue. 

  • Un film fait par les fans, pour les fans
Il faut d'abord préciser que ce film a vu le jour grâce au financement des fans, et qu'il n'est pas sorti dans les salles obscures mais uniquement en VOD. En ce qui me concerne, je me soucie en général assez peu de ce genre de détails, mais en l'occurrence, c'est intéressant de le savoir. En effet, je ne suis pas très objective dans ma façon d'apprécier ce film. Etant une fan de la série, je pense que je partais conquise à l'avance. Je ne suis pas persuadée que quelqu'un qui n'a jamais regardé la série apprécie autant le film qu'un fan. 

Ce film offre à Veronica Mars l'occasion de retourner sur les lieux de son adolescence, et donc aux fans de retourner à Neptune, dix ans après la saison 3 de la série, de retrouver les personnages, les lieux, les histoires glauques et la police corrompue. Il y a donc beaucoup de jeux de mots en mode "private joke", qui font référence à des scènes de la série, et face auxquels un "profane" pourrait se sentir exclu. 
  • Les Personnages:
J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les héros de la série et surtout les seconds rôles, qui m'ont le plus touchée. 

En ce qui concerne le personnage de Veronica, nous la retrouvons avec dix ans de plus, après avoir terminé ses études de droit et s'apprêtant à intégrer un gros cabinet d'avocats à New York. Pourquoi pas? J'aurais plutôt imaginé qu'elle intégrerait le FBI afin de continuer à exploiter ses compétences de détective.
C'est une Veronica très assagie que nous retrouvons. Business woman en herbe, après avoir été une étudiante modèle (elle n'a même pas encore eu l'occasion de rencontrer les parents du jeune et propre Pizz, avec qui elle vit depuis neuf ans), le teint frais, le cheveux long et lisse, le look très apprêté: l'adolescente est clairement devenue femme.
Une fois qu'elle remet les pieds à Neptune, elle redevient la nana espiègle et curieuse que les fans ont connu, mais la rage en moins toutefois. Adolescente, Veronica était en révolte face aux manipulations des adultes de son entourage, ce qui expliquait qu'elle passait souvent pour la "bitch" de service, qu'elle avait la langue bien pendue, etc. La crise d'adolescence est bel et bien terminée, et c'est donc une détective beaucoup plus calme qui revient à Neptune. Certains le regretteront, mais j'ai trouvé ça réaliste. 

Elle y retrouve, évidemment, Logan, son ex boyfriend, qui comme d'habitude, est dans le pétrin jusqu'au cou puisque accusé du meurtre de sa copine. Mais à mon sens, c'est bien le seul trait de caractère que nous retrouvons du Logan de la série. Nous le retrouvons amaigri, tristounet (malade?), officier dans la marine (!!! où est passé le jeune friqué égoïste et cynique?). J'avoue ne pas trop l'avoir reconnu. Heureusement, l'alchimie entre lui et Veronica est intacte, et leurs retrouvailles m'ont fait très plaisir. 

C'est surtout aux seconds rôles que je tiens à rendre hommage. Wallace est resté fidèle à lui même mais en beaucoup plus sexy (il ressemble à John Legend). Mac est totalement canon avec sa nouvelle coupe de cheveux. Dick est resté aussi branleur et stupide que dans la série. 

La relation père fille entre Veronica et Keith reste émouvante. Même si la jeune fille n'est plus une ado, son père reste protecteur avec elle. 

J'ai regretté l'absence totale du personnage de Duncan Cane (même pas une allusion, comme s'il n'avait jamais existé!), la présence de Pizz (insipide), et j'ai trouvé le personnage du shérif vraiment pas crédible. 

J'ai également souri en voyant Jamie Lee Curtis en guest star dans le casting (on la voit dans deux malheureuses scènes...).
  • Le Scénario: 
Même si l'ensemble se tient, je ne peux pas dire que le scénario soit le point le plus réussi du film. C'est finalement assez attendu. Logan est impliqué dans une affaire de meurtre, et dès que Veronica commence à enquêter, on se doute finalement assez vite de l'identité du véritable assassin. Et puis, personnellement, je me suis un peu noyée entre plusieurs "miettes d'intrigue": l'histoire de Navaro, l'histoire de Celeste Cane dans sa voiture...(pour ceux qui ont vu le film). Je n'ai pas trouvé de liens logiques, ceux qui ne faisaient jamais défaut dans la série. 
Je ne me suis pas ennuyée, mais c'est surtout parce que j'étais contente de retrouver mes vieilles connaissances de Neptune !!
L'intérêt véritable du scénario réside dans les retrouvailles amoureuses de Veronica et Logan. Là j'ai été ravie, hystérique même ! Et la fin est, comme on peut s'y attendre, triste. Veronica n'a jamais vécu au pays des Bisounours.
  • la Bande Son: 
J'ai toujours apprécié la bande son de la série, et le film ne démérite pas sur ce plan. J'ai trouvé que la musique collait bien aux scènes, et apprécié le clin d'oeil au générique de la série, jouée à la guitare sèche par un type devant l'aéroport de Neptune.

  • la Bande Originale :
  • Ce que j'en retiens
Si vous n'êtes pas fan de la série, il serait étonnant que vous accrochiez réellement à ce film, à moins que celui ci ne vous donne envie de vous plonger dans la série? 
En tous cas la fan que je suis a été enchantée de retrouver ses héros, mais tout en gardant la tête froide: Veronica Mars n'est finalement pas la seule à avoir passé le cap de la trentaine.

samedi 19 avril 2014

Mon avis sur : Lucynda Dubois, un choix mortel (tome 2) de Delphine Wysocki

Lucynda Dubois, un choix mortel
(tome 2)


Auteur: Delphine Wysocki 


Année de parution: 2014

Editions: Edilivre (epub)
Genre: SF/ bit lit
Nombre de pages: 285
lu en: avril 2014

Partenariat avec l'auteur 


ma note: 4 sur 5

(bon moment de lecture)


Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture

Lucynda aime jouer avec le feu.
Après avoir été morte pendant une minute, elle peut remercier son matou préféré de l'avoir sauvée in-extremis. 
Mais les épreuves ne font que commencer, et les semaines à venir ne vont pas être de tout repos.
Profitant du retour de Jimmy et Lucy sur Terre pour l'enterrement de leur famille, la petite équipe sera entraînée dans une multitude d’événements incompréhensibles qui les emmèneront, sans qu'ils le sachent, dans un cours contre la montre pour sauver le monde d'une catastrophe sans précédent. 
Mais comment secourir le monde quand ils ignorent même ce qui va se produire? 
Entre amour ou raison, vie ou mort, allié ou ennemi, Lucynda sera confrontée à plusieurs choix difficiles qui mettront sa vie en péril, des choix mortels...

Mon avis: 

Après avoir lu le tome 1 de cette série, "Un avenir compromis", je me suis jetée sur le tome 2 afin d'en savoir un peu plus sur l'univers mythologique créé par l'auteur, et sur la destinée des personnages auxquels je m'étais attachée.

La jeune Lucynda, après avoir découvert un "autre monde" dans lequel elle s'est trouvée une véritable famille, se trouve à la fin du tome 1 en bien mauvaise posture. Sans trop en dévoiler, disons qu'elle a failli mourir, et que c'est son ami Thomas qui lui sauve la vie. Depuis cet évènement, Lucynda comprend qu'elle va devoir tirer un trait définitif sur sa relation avec le ténébreux vampire (bête de sexe) Dorian: un choix difficile, qui lui arrache le coeur, mais qu'elle est contrainte de faire puisqu'il en va de sa vie.

Par la suite, Lucynda et Jimmy doivent retourner sur Terre pour assister à l'enterrement des membres de leur famille. En ce qui concerne Lucynda, c'est aussi l'occasion de faire un choix : retourner vivre sur Terre ou rester pour toujours sur Zebtiriu avec sa nouvelle famille? Un choix, encore une fois, difficile, mais encore une fois, il en va de sa vie...

J'ai trouvé ce 2ème opus à la hauteur du premier. Il est plus "mouvementé", ce qui est normal, puisque dans le tome 1, l'auteur nous avait "planté le décor", et on sentait bien que l'action ne demandait qu'à décoller dans les tomes suivants.  On en apprend un peu plus sur la menace qui pèse sur Lucynda et, finalement, sur toute la planète. Mais à la fin du roman, le mystère reste entier, et il nous faudra patienter jusqu'à la sortie du tome 3 pour obtenir des réponses plus précises.

  • En ce qui concerne l'univers du roman, 
Delphine Wysocki nous en livre un peu plus sur Zebtiriu, ce monde parallèle dans lequel la paix et la joie de vivre règnent en maître, jusqu'à ce qu'une ombre ne vienne assombrir ce paysage idyllique en s'en prenant à Lucynda et à toute sa famille terrienne. L'auteur nous décrit cet univers avec brio, on s'y voit sans aucun souci au fil de la lecture. 

Dans la deuxième moitié du roman, on se retrouve à nouveau sur Terre, à Holytown, la ville natale de Lucynda et Jimmy, et à travers plusieurs scènes, j'ai cru reconnaître certains endroits connus de ma propre ville, Cambrai. Notamment, lors de la scène où Lucynda retourne dans son lycée pour dire adieu à certains de ses profs : même si l'auteur a su faire preuve d'originalité, je me suis nettement crue au Lycée Paul Duez, avec son immense cour, et le bâtiment scientifique et technique à quatre étages. L'occasion pour moi de repenser à mes années lycée ! 

  • Le Scénario: 
Indéniablement, ce deuxième tome est centré sur l'action. Lucynda et sa bande se retrouvent souvent en situation de danger, imminent ou pas, ce qui nécessite une méfiance permanente, la mise en place de plans d'actions. Il y a du suspense, et le roman se dévore (deux soirées, en ce qui me concerne).

Lucynda est menacée à chaque instant, sur Zebtiriu mais également sur Terre, et ce, dès qu'elle "sort de sa tanière" où la protègent ses amis. Même les obsèques de ses parents et des autres membres de sa famille se déroulent difficilement, dans un climat oppressant. J'ai d'ailleurs été très touchée par le récit des funérailles, qui laissait place à la souffrance de Lucynda et de son frère, sans toutefois tomber dans le mélo. 

  • Les Personnages:
J'ai souffert de l'absence de Dorian (le vampire bête de sexe, vous l'aurez compris) pendant la quasi totalité de ce tome 2. Il s'absente très vite de l'action, laissant Lucynda ravagée par la souffrance et en proie aux dangers qui pèsent sur elle. Elle se rapproche d'autant plus de Thomas, le séducteur et dévoué ami, qui va en quelque sorte "prendre le relais" s'agissant d'assurer la protection de la jeune fille. 

J'ai été touchée par la souffrance que Lucynda ressent à chaque fois qu'elle pense à Dorian et au grand vide que la fin de leur relation a laissé en elle. 

Lucynda se découvre dans cet opus de plus en plus de pouvoirs, et apprend à les contrôler et à les utiliser à bon escient et surtout au moment opportun. 

Un rapprochement se profile entre Jimmy et Hely, qui m'a fait sourire. 

  • Le Style d'écriture:
Si j'ai pu reprocher quelques tournures inutilement familières dans le tome 1, il n'en a pas été de même dans ce tome 2. J'ai trouvé l'auteur plus cohérente dans sa façon d'écrire, c'est sans doute la force de l'expérience. Dans ce roman, le style ne m'a posé aucun problème, et c'est sans doute ce qui explique que je l'ai lu si rapidement et avidement.

Le livre est ponctué par une illustration et deux poèmes. Je suis assez hermétique à la poésie, ce qui fait que leur présence n'a eu absolument aucun effet sur moi, mais les amateurs du genre pourront apprécier.

  • Ce que je retiendrai de ce livre
Un univers mythologique abouti, du suspense, de l'action, tout en prenant soin de décrire les sentiments de l'héroïne:l'auteur avait semé tous les ingrédients nécessaires pour me faire passer un très bon moment de lecture. Delphine a transformé l'essai avec ce tome 2, qui plus axé "science fiction" que "bit lit", puisque l'action et l'univers de l'auteur ont pris le pas sur la passion entre Lucynda et son vampire. Toutefois, à la fin du roman, de réelles questions se posent quant à la nature de la jeune fille, qui laissent la porte ouverte à une éventuelle possibilité de la laisser vivre son histoire d'amour avec son vampire. Je l'espère sincèrement, et ai hâte de pouvoir découvrir le tome 3 pour en savoir plus ! 

mardi 15 avril 2014

Mon avis sur "Lucynda Dubois, un avenir compromis" de Delphine Wysocki

Lucynda Dubois, un avenir compromis


Auteur: Delphine Wysocki 


Année de parution: 2013

Editions: Edilivre
Genre: SF/ bit lit
Nombre de pages: 341
lu en: avril 2014

Partenariat avec l'auteur 

ma note: 4 sur 5
(bon moment de lecture)


Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture

Lucynda est une fille sans histoire, menant une existence des plus banales.
Elle a arrêté ses études et travaille dans un fast food.
Ayant toujours eu énormément de mal à s'attacher aux gens qui l'entourent, sa vie se trouve bouleversée, du jour au lendemain, par une tragédie.
Elle doit réapprendre à vivre en oubliant tout ce qui faisait son quotidien et rencontre des personnes hors du commun qui vont lui ouvrir les portes d'une destinées fantastique

Mon avis: 

J'ai découvert ce livre à l'occasion d'un partenariat avec son auteur, Delphine Wysocki, une nana de ma génération, de ma région, qui a fréquenté le même lycée que moi, qui est désormais en couple avec un de mes amis d'enfance, et qui m'a fait confiance en m'adressant son oeuvre. Il s'agit de mon premier partenariat et je suis super contente d'avoir découvert ce livre, et ce d'autant que je connais Delphine par avance, et qu'à travers cette lecture, j'ai pu la découvrir sous un autre jour.

Dans ce premier opus, nous faisons la connaissance de Lucynda, une ado un peu paumée, qui ne sait pas quoi faire de sa vie. Elle a un job alimentaire dans un fast food, mais n'arrive pas à choisir sa voie. Introvertie, pas très gaie, elle se sent complètement inutile alors qu'elle est pourtant entourée des membres de sa famille, qui sont très sympas, avenants, qui l'aiment sincèrement: ses parents, son grand frère Jimmy et la fiancée de ce dernier, Mel. 

Et voilà que la vie de cette jeune fille timide et pleine de doutes bascule, à l'occasion d'un événement tragique (que je ne dévoilerai pas), qui va être l'occasion pour elle de découvrir "qui elle est". Lucynda va enfin pouvoir trouver un sens à sa vie, et fera des rencontres toutes plus étonnantes les unes que les autres, notamment celle d'un vampire qui très vite exercera une irrésistible attraction physique sur elle: l'occasion pour la jeune fille de découvrir l'amour.


  • L'univers créé par Delphine Wysocki
Je ne peux qu'être admirative face à l'imagination de l'auteur. Elle a su créer un univers mythologique très original, en ne tombant pas dans les écueils du genre, par un savant mélange entre bit lit et science fiction. Certes, le lecteur sait qu'il est dans un monde totalement imaginé, réinventé, mais il garde un pied dans notre réalité car cet univers fantastique a une histoire, qui trouve ses origines dans notre monde. Le tout forme donc un ensemble assez cohérent, et on peut se laisser tranquillement emmener par l'auteur, sans se poser trop de questions. On se doute que les réponses viendront plus tard. Tout comme cette chère Lucynda, d'ailleurs, qui découvre cet autre monde au fur et à mesure des révélations des personnages qui l'entourent.
Mon seul regret: que l'auteur ait choisi de situer le début de l'action à "Holytown", ville fictive du Nord de la France. Bien qu'on soit dans un livre de SF, j'aurais aimé retrouver un peu du Nord, dans un ville existante ou même fictive mais avec un non un peu plus réaliste, et avec, pourquoi pas, quelques descriptions des paysages du Nord. Heureusement, ce bémol ne m'a pas du tout empêchée de m'imprégner de cette histoire, et de m'attacher aux personnages. 

  • Les Personnages:
Lucynda est une jeune fille attachante. Loin d'être l'héroïne parfaite (je pense à  Elena dans le Journal d'un Vampire), c'est une ado introvertie, qui se cherche, qui ne sait pas quoi faire de sa vie. Les "jeunes" lectrices n'auront  donc sans doute aucun mal à s'identifier à elle. Pour la trentenaire que je suis, et qui n'ai pas oublié à quel point on peut douter de soi quand on a 18 ans, j'ai trouvé ce personnage tout à fait crédible et dans la juste mesure: l'auteur n'est pas tombée dans la caricature de l'adolescente complexée et mal dans sa peau.

Les membres de sa famille sont attachants.

Quant aux créatures mythologiques qui font petit à petit leur apparition, ils démontrent une imagination débordante chez l'auteur. Bien sûr, je me souviendrai longtemps du ténébreux vampire Dorian, véritable bête de sexe bien loin du gentil croqueur d'animaux qu'était Edward Cullen dans Twilight . Dorian fait vraiment peur, il a un côté féroce et incontrôlable tant dans le sexe que dans la violence. 

Il existe une attraction physique très intense et quasi incontrôlable entre Lucynda et Dorian, ce qui donne lieu à des scènes de baisers torrides et à quelques caresses troublantes mais rien de bien choquant. Pour moi qui ne suis pas fan des scènes de sexe à répétition, je dirais que l'auteur a fait un juste dosage: l'intensité est là, mais on reste tout de même dans une certaine pudeur (pas de scènes de nudité, de langage porno, nos héros restent au demeurant très chastes).

Je ne parlerai pas des autres personnages mythologiques pour éviter de spoiler. 


  • Le Scénario: 
Dans ce premier tome, la jeune héroïne découvre son identité, dans un monde surnaturel. C'est l'occasion pour l'auteur de planter un décor, de nous présenter son univers.  J'ai trouvé le rythme un peu lent au début, mais c'était sans doute nécessaire, afin que nous fassions la connaissance de la Lucynda mal dans ses baskets, pour mieux apprécier sa transformation une fois qu'elle fait la rencontre d'Hélène. 
Très vite, Lucynda découvre qu'elle est menacée mais par qui ? et surtout, pourquoi? 
L'adolescente surprotégée va devoir affronter le danger, tant de cette menace qui plane sur elle, qu'en tombant amoureuse d'une créature qui peut la tuer à chaque instant. 
L'auteur nous dévoile quelques pistes de réponses, mais je pense que j'en découvrirai plus dans le tome 2, "Un Choix Mortel". Il est clair que le premier tome ne se suffit pas à lui même et qu'il appelle une suite. En tous cas, j'ai trouvé les pistes semées par l'auteur dans ce premier tome (et premier roman) très intéressantes. 

  • Le Style d'écriture:
Ce livre se lit facilement. J'ai cependant regretté, à certains passages, que le langage soit un peu familier, alors pourtant qu'à bien des égards, j'ai trouvé le style très joli. Certes, Lucynda est une ado et nous raconte son histoire à la première personne. Je me suis dit que l'auteur avait sans doute voulu, en employant des tournures de phrases issues du langage oral, permettre à son lecteur de mieux s'imprégner du personnage de Lucynda. Mais au final, j'ai trouvé cela inutile, car Lucynda est finalement une jeune fille intelligente, qui s'exprime très bien, qui a un raisonnement plutôt mature malgré son jeune âge (elle ne m'a pas exaspéré du tout). 
J'ai pensé, également, que s'agissant de son premier livre, l'auteur avait sans doute affirmé son style par la suite...ce que j'aurai le plaisir de découvrir dans le tome 2. 

  • Ce que je retiendrai de ce livre
En ce qui me concerne, ce livre est vraiment une belle surprise, car il m'a permis de me réconcilier avec la bit-lit, grâce à la pincée de science fiction qui vient "élever un peu le débat" et permet de sortir des travers habituels des histoires de vampire (histoire d'amour impossible, et bla bla bla). Au-delà de l'attraction amoureuse que suscite le personnage du vampire, l'auteur a créé un univers mythologique très original dans lequel on se laisse volontiers emmener.

J'ai hate de lire le tome 2. 

samedi 5 avril 2014

Fann en vidéo: pourquoi j'aime autant Franck Thilliez, particulièrement la série Sharko Hennebelle


J'espère que cette petite vidéo vous aura éclairés fidèlement sur l'oeuvre de cet auteur 
que j'aime vraiment beaucoup ! 
(mais ça, je pense que vous l'aurez compris) !

mardi 1 avril 2014

Collab YT A Livre Ouvert: top 5 des livres les plus marquants

Salut, chers lecteurs !

Je ne suis pas très présente sur le blog en ce moment. Il faut dire, depuis que je me suis lancée sur you tube, j'ai du faire face à de multiples problèmes techniques : configuration de web cam, problème de décallage son/image...qui m'ont demandé pas mal de temps.

En plus comme vous le savez je suis vieille, et ce n'est pas facile pour les personnes âgées de se mettre à l'heure du numérique (lol)

Côté lecture, rien de très palpitant en ce moment, car je suis très prise au niveau professionnel, et donc très fatiguée le soir en rentrant !

J'ai quand même relu Train d'Enfer pour Ange Rouge de Franck Thilliez (ce qui m'a toute de même pris deux semaines...j'ai honte) et je vous en parlerai très prochainement, sans doute en vidéo, pour que ma passion pour cet auteur ressorte d'autant plus.

J'ai vécu de belles aventures livresques, telles que le Salon du Livre de Paris (samedi 23 Mars 2014) où j'ai aperçu pas mal de stars du monde littéraire, et le Salon du Livre Policier de Lens (dimanche 30 Mars 2014), où j'ai pu faire le plein de livres d'occasion et revoir ce cher Franck Thilliez. 

Je vous laisse découvrir la vidéo que j'ai postée sur la chaine de collaboration A Livre Ouvert, concernant le top 5 de mes livres les plus marquants. Choix difficile, mais qui s'est imposé à moi de façon assez naturelle. 

A très bientôt !