samedi 28 décembre 2013

Vidéo Lectures de Décembre

Je suis officiellement en vacances pour une semaine !!

Constat: j'ai énormément de retard dans la rédaction de mes chroniques.


Autre constat: je n'ai pas envie de passer ma semaine de vacances à rédiger mes chroniques mais plutôt à lire un maximum de livres !!


Solution: une petite vidéo de 20 minutes pour vous parler vite fait bien fait des derniers livres que j'ai lus mais que je n'ai pas chroniqué !


- Sublimes Lunes, de Kami Garcia et Margareth Stohl

- Trois jours en Europe (BD)
- Juste une ombre de Karine Giebel
- Fatherland, de Robert Harris
- Le Bonheur côté pile, de Sere Prince Halverson
- L'Homme qui voulait vivre sa vie, de Douglas Kennedy



Bon visionnage et bonnes vacances aux autres veinards !

dimanche 22 décembre 2013

Challenge Livra'deux pour Pal Addict (Novembre 2013 - janvier 2014)

Pour la première fois, je participe à une session du challenge Livra'deux pour Pal Addict, sur le site Livraddict. 


Ce challenge se joue à deux: on peut s'inscrire avec un partenaire avec qui on a décidé de faire équipe, ou on laisse le hasard décider de son partenaire. En ce qui me concerne, j'ai laissé la chance décider pour moi et j'ai ainsi eu l'occasion de faire la rencontre virtuelle de ma partenaire de jeu, la sympathique Estelle (Ethernya sur la blogosphère).

La date limite d'inscription était le 15 Novembre 2013.
D'après ce que j'ai compris, il y a une session chaque trimestre. 

Une fois qu'on connait son partenaire, on sélectionne dans sa pile à lire trois livres. 
ça peut être des livres qu'on a lus et aimés et qu'on a envie de faire découvrir à sa binome, des livres qu'on ne connait pas du tout mais qu'on a envie de découvrir à travers sa binome... 

Et votre partenaire fait de même dans votre pile à lire.

Dans la PAL d'Estelle, j'ai choisi trois livres que j'avais moi même lus et appréciés, que j'avais envie de faire découvrir à Estelle, et dont j'avais envie de connaitre les impressions:

  • Dracula, de Bram Stocker
Comme vous le savez, j'ai lu ce livre il y a peu de temps et l'ai beaucoup apprécié. C'est un classique du genre et je pense qu'il est important, quand on est féru de littérature, et notamment de bit-lit, d'avoir lu ce classique vampirique !
  • Nos étoiles contraires, de John Green
Là encore, un roman que j'ai beaucoup aimé et lu il y a peu de temps. Plus qu'un roman jeunesse, une véritable leçon de vie, un formidable message de courage et d'espoir et une jolie romance qui reste dans les esprits.
  • Shoes Addict, de Beth Harbison
Un roman chick-lit que j'avais eu l'occasion de lire l'été 2012 alors que j'étais partie en vacances avec mes amies, que j'avais bien aimé. Malgré l'étiquette "chick lit" qu'on peut lui attribuer, cette histoire a un fond, et les personnages sont attachants.

Estelle a choisi de lire Nos Etoiles Contraires, de John Green. 


Dans ma PAL, Estelle a sélectionné les trois livres suivants: 

  • Farenheit 451, de Ray Bradbury
  • Le Magasin des suicides, de Jean Teulé
  • Le Diable s'habille en Prada, de Lauren Weisberger 

Trois titres qu'Estelle m'a indiqué avoir lus, "différents, mais qu'elle beaucoup aimé dans leurs styles (surtout le premier vu qu'elle n'est pas trop branchée science fiction à l'origine)".

J'ai choisi de lire Farenheit 451, de Ray Bradbury.

Ce livre est dans ma PAL depuis trèèèèèèès longtemps, mon chéri l'a lu et adoré, on m'en a maintes fois parlé, c'est un classique de la SF, et je me DOIS de le lire.

Je m'y collerai donc, avec plaisir, avant le 31 Janvier 2014, date limite à laquelle je devrai rendre mon avis !

lundi 16 décembre 2013

C'est lundi, que lisez-vous ? #7

"C'est lundi que lisez-vous" est un rendez vous hebdomadaire sur la blogosphère, qui consiste à faire le point sur ses lectures passées, sa lecture en cours et ses lectures futures.

********
La semaine dernière, j'ai lu

le Bonheur côté pile, de Seré Prince Halverson
- Challenge Cold Winter -




J'ai beaucoup apprécié ce livre.
J'ai sincèrement compati à la peine de l'héroïne, et admiré sa force et sa persévérance.
C'est une histoire réaliste, avec des personnages qui ont des qualités et des défauts,
des failles et des éclats de génie.
Ce bouquin qui m'était apparue, du fait de sa couverture, une peu futile, s'est révélé finalement être une belle leçon de vie. 

sur livraddict, c'est par là



Trois Jours en Europe, de Anthony Johnston et Mike Hawthorne




une bande dessinée achetée par mon Chéri, ce qui m'a fait sourire 

car ce n'est pas trop son style d'histoire préféré !

Jack et Jill sont ensemble depuis 3 ans mais traversent un creux dans leur relation.

Ils se disputent sans cesse.
Chacun est borné et campe sur ses positions.

Jack prépare une surprise pour Jill pour la Saint Valentin: il réserve un week-end en amoureux à Paris, ce qui permettra à Jill, passionnée par l'art contemporain, de visiter l'exposition d'une artiste très en vogue.


Le hic, c'est que Jill a elle aussi réservé un week end en amoureux, mais à Londres, histoire que Jack puisse assister au concert de son groupe de rock préféré...


Comme ni l'un ni l'autre n'accepte de céder du terrain, chacun se retrouve dans une destination différente...mais pas celles qu'ils préféraient finalement !

Et s'ensuivent des aventures rocambolesques sur fond de trafic d'art. 

Sympa et divertissant !

un peu comme un roman de Chick lit, la rapidité de lecture en plus !

J'ai aimé le graphisme qui m'a fait penser aux épisodes télévisés de Batman (Warner) que je regardais il y a 20 ans, mais j'ai déploré que les dessins soient en noir et blanc.



Sublimes Lunes, de Kami Garcia et Margaret Stohl



60 pages pour retrouver l'ambiance de Gatlin et de la saga des Enchanteurs. 

Un épisode concernant Link et sa transformation en Incube, qui n'apporte finalement pas grand chose aux quatre tomes de la saga, mais qui se lit rapidement, et permet de se souvenir avec nostalgie de l'histoire d'Ethan et de Lena !


On ne peut que déplorer cependant, que ces derniers soient quasiment absents de cette histoire, et que ce soit Ethan qui en soit le narrateur, 

alors qu'ici tout tourne autour de Link et de son ressenti. 
Quant au titre, il est selon moi incompréhensible !

sur livraddict, c'est par là



Cette semaine, je lis

L'Homme qui voulait vivre sa vie, de Douglas Kennedy
- Challenge Cold Winter -



Je viens juste de le commencer donc c'est encore un peu tôt pour dire ce que j'en pense

mais pour le moment, j'aime bien le style de l'auteur. 

sur livraddict, c'est juste ici


Ensuite, je lirai...

Farenheit 451, de Ray Bradbury






Je lirai ce classique de la littérature SF dans le cadre du challenge Livradeux, auquel je me suis inscrite sur Livraddict.

Promis, j'écrirai prochainement un billet à ce sujet

sur livraddict, c'est juste ici

Voilà voilà, bonne semaine de lecture à vous !


*************

dimanche 15 décembre 2013

Mon avis sur "Le Premier Jour", de Marc Lévy

Le Premier Jour


Auteur: Marc Lévy


Année de parution: 2010


Editions: pocket


Genre: roman contemporain

Nombre de pages: 500
lu en: novembre 2013

Acheté sur une brocante

ma note: 3 sur 5
(pas nul, mais pas excellent non plus)

Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture

Un étrange objet trouvé dans un volcan éteint va révolutionner tout ce qu'on croit savoir de la naissance du monde. Il est astrophysicien, elle est archéologue. Ensemble, ils vont vivre une aventure qui va changer le cours de leur vie et de la nôtre.

Mon avis: 

Marc Lévy est un auteur controversé, qu'on aime ou qu'on déteste. Personnellement, je ne le déteste pas, pour avoir lu et apprécié plusieurs de ses romans (Et si c'était vrai, Vous revoir, Le Voleur d'Ombres, les Enfants de la Liberté), mais il me manque toujours un petit quelque chose quand je termine un de ses livres qui  fait que je n'adore pas. C'est assez difficile à expliquer, mais je comprends que les critiques littéraires puissent le dénigrer, même si de mon côté, je ne déteste pas ce qu'il fait. C'est sans doute parce que quand j'ouvre un de ses livres, je ne m'attends pas à une découverte qui va changer ma vie, mais je passe quand même un bon moment, et après tout, c'est le plus important. 

En ce qui concerne le déroulement de cette histoire, on peut dire que le style est très cinématographique, on croirait lire le scénario d'un Indiana Jones. Adrian est astrophysicien, et passionné par la question de l'origine de la planète Terre. Keira, elle, est archéologue et le but de ses recherches en Ethiopie est de retrouver les traces du premier Homme.
Leurs destins vont se croiser à l'occasion d'un concours scientifique auquel ils participent. 
Au centre de l'histoire: un pendentif qu'un enfant africain a offert à Keira, qui attise la curiosité d'un vieux professeur mais également, finalement, de toute la Communauté internationale qui semble vouloir taire un secret entourant ce mystérieux pendentif. S'ensuivront de multiples aventures à travers le globe, au rythme de l'enquête que mèneront Adrian et Keira pour découvrir ce qu'est finalement ce pendentif et quel secret il renferme. 

Globalement, j'ai plutôt aimé. Mais comme d'habitude avec Marc Lévy, ce fut pour moi une lecture en demi-teinte. 

Les plus: 

- Le style d'écriture est agréable, joliment poétique par moments sans verser dans le lyrisme. Le livre se lit relativement vite.

- Au départ, on assiste au récit des aventures tantôt d'Adrien, tantôt de Keira, puis, après une centaine de pages, on assiste enfin à leur rencontre et on s'aperçoit que finalement, ils s'étaient déjà croisés auparavant. J'ai bien aimé cet aspect de l'histoire, le côté "destiné" de leur relation.

- Il existe des personnages "secondaires" très intéressants, comme le Professeur Ivory, ou encore Walter. Ce sont des personnages clés, dont on ne connait pas exactement les motivations mais qui ont un rôle important et dont on se demande si on peut leur faire confiance ou pas...


- Ce roman laisse largement place à l'imaginaire, puisqu'il nous fait voyager à travers le monde entier (Chili, Ethiopie, Londres, Paris, Chine, ...). L'auteur ne s'appesantit cependant pas en descriptions, heureusement. Excepté Paris et Londres, qui sont décrites avec précision, les contrées étrangères restent évasives en ce qui concerne leur contour, sans doute parce que Lévy ne les connait pas aussi bien que Paris et Londres. En tous cas, moi, ça a fait travailler mon imagination, ce qui n'est pas un mal.

Les moins: 

- Dans ce roman, Marc Lévy déverse des informations tant en matière d'astrophysique qu'en archéologie, ce qui nous permet de nous cultiver indirectement, de la même façon que lorsqu'on lit Bernard Werber. Cependant, ici, j'ai eu un peu l'impression que l'auteur avait copié/collé des articles de revue scientifique pour les intégrer dans son histoire. L'insertion de données scientifiques dans le déroulement scénaristique manquait un peu de finesse, à mon goût. 

- Pourquoi est ce qu'il fallait forcément que l'histoire d'amour entre Keira et Adrian soit compliquée? Cela tient sans doute des traits de caractère des personnages, mais j'ai trouvé dommage qu'il faille que les deux héros tantôt se détestent, tantôt s'aiment désespérément, puis s'éloignent à nouveau... 

- Le roman pose de nombreuses questions, dont les réponses semblent se trouver dans le deuxième tome, "La Première Nuit". Du coup, forcément, on referme ce livre en se disant "Fuck !!! il faut que je lise la suite" et on reste sur sa faim. En ce qui me concerne, je n'ai pas "La Première nuit" dans ma PAL, et j'ai déjà bien assez de livres qui m'attendent à la maison pour chercher à m'en procurer de nouveaux. Sans doute trouverai-je La Première Nuit à la médiathèque, je pense m'y pencher cet été, pendant les vacances, sur mon transat dans le jardin. En attendant, mes questions demeureront en suspens, et je devrai attendre d'avoir lu le tome 2 pour savoir si Marc Lévy est allé au bout des choses, et a répondu à toutes les interrogations qu'il a soulevées chez moi.


Ce que je retiendrai de ce livre: 
Un bon divertissement, qui sème des pistes de réflexion. Nous verrons si La Première Nuit transforme l'essai. 

Ce livre fait partie de ma sélection pour le Challenge Cold Winter 

jeudi 12 décembre 2013

Mon avis sur "Tu ne te souviendras pas", de Sebastian Fitzek

Tu ne te souviendras pas
(VO: Das Kind)


Auteur: Sebastian Fitzek

Année de parution: 2009

Editions: VDB

Genre: thriller


Nombre de pages: 534

lu en: novembre 2013

emprunt médiathèque

ma note: 2 sur 5
(livre peu abouti)
Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture

J'ai 10 ans...et j'ai tué 7 personnes !

Célèbre avocat berlinois, Robert Stern a rendez-vous  avec l'une de ses anciennes maîtresses sur une friche industrielle. Elle vient accompagnée de Simon, 10 ans, qui s'accuse de meurtres perpétrés quinze ans plus tôt ! Inconcevable. Et pourtant, sur les indications du garçon, Stern découvre un premier cadavre, celui d'un homme que Simon prétend avoir assassiné à coups de hache... 
Tout aussi incroyable: un DVD que Stern reçoit le lendemain, une vidéo récente, montrant, en pleine santé, son fils qu'il croyait mort.
Hallucination ? Manipulation? Délire paranoïaque? Toutes les certitudes de Stern viennent de voler en éclats. Et cette voix qui lui demande: croyez vous en la réincarnation ? 

Né en 1977 à Berlin où il réside, Sebastian Fitzek est le nouveau prodige allemand du suspense psychologique. Thérapie, son premier roman, a rencontré un véritable succès en Allemagne et das les 24 pays où il a été traduit .

Mon avis: 

C'est justement du fait du succès de Sebastian Fitzek, qui s'est imposé dans les rayons "thrillers" de la librairie que je fréquente, que j'ai eu envie de découvrir son univers. J'en ai beaucoup entendu parler, notamment, lorsque j'ai lu Puzzle de Franck Thilliez il y a quelques semaines, et que de nombreux lecteurs rapprochaient ce livre du "Briseur d'âmes" de Fitzek. Comparer Fitzek à Franck Thilliez? Il fallait ABSOLUMENT que je découvre si cet allemand était à la hauteur !

Le résultat est un peu en demi-teinte et je le regrette. Dans ce livre, un célèbre avocat se retrouve à enquêter sur un jeune garçon de 10 ans, gravement malade, qui s'accuse de meurtres commis avant sa naissance, mais dont il connait les moindres détails. Si dans un premier temps Stern refuse d'y croire et en veut beaucoup à son ex de lui avoir présenté "de force" cet enfant, il comprend vite qu'il va devoir le protéger du monde extérieur et surtout de lui-même, et découvrir quel mystère se cache derrière cette histoire: l'enfant est-il manipulé? est-il la réincarnation d'un tueur en série ? 

La relation entre l'homme et l'enfant m'a fait penser au film "Sixième Sens". 
Il y a beaucoup de tendresse et de pudeur entre ces deux personnages. 

Cependant, en ce qui me concerne, je ne suis pas parvenue à entrer dans l'histoire, à frissonner, à ressentir le suspense. A vrai dire, j'ai trouvé qu'il y avait de nombreux manques dans le scénario, et ça m'a empêché d'"adhérer" à l'histoire.

Ne serait-ce que les circonstances dans lesquelles la vie de cet avocat va basculer du jour au lendemain, du fait de sa rencontre avec cet enfant hors du commun: en fait, c'est Karine, l'ex de l'avocat, qui est infirmière qui s'est prise d'affection pour Simon, un patient de l'hôpital. Cet enfant, exceptionnellement sensible et intelligent, conscient que sa mort est proche, lui a demandé, pour son dixième anniversaire, un cadeau un peu spécial: une séance d'hypnose, qui lui permettrait, comme c'est la "mode du moment", de découvrir ce qu'il a accompli dans ses vies antérieures. C'est précisément cette séance d'hypnose qui semble avoir déclenché chez Simon ces horribles visions de cadavres dont il s'accuse des meurtres. 
Effrayée, et rongée par la culpabilité, Karine décide de contacter Robert, son ex, qui est avocat, et à qui elle demandera de "défendre" Simon comme client, puisque celui-ci s'accuse de meurtres et veut se constituer prisonnier. 

Vraiment, je trouve que ces circonstances sont tout à fait invraisemblables! A aucun moment, on n'a l'impression que Simon est un enfant de dix ans. Il est décrit comme une personne mature, avec un grand sens de la justice, de la morale, etc. ce qui s'explique essentiellement par la maladie dont il est atteint et qui l'aurait rendu "plus mature" que la normale. Certes... mais il y a, dans ce cas, beaucoup à redire quant à la maturité des adultes qui l'entourent. L'infirmière qui offre une séance d'hypnose à un enfant de 10 ans sur le point de mourir... Je trouve cette idée "tirée par les cheveux". L'auteur aurait pu, je pense, trouver une autre explication au comportement cauchemardesque de Simon et un autre prétexte à sa rencontre avec le personnage principal, l'avocat. 

Il y a encore tout un tas d’invraisemblances qui ponctuent le déroulement de l'histoire et qui m'ont profondément dérangée. Au cours de l'enquête, Stern décide d'infiltrer un réseau de pédophiles et se fait passer, lui même, pour un père de famille qui marchande les services sexuels de son enfant, en la personne de Simon, qu'il emmène chez un couple de pervers amateurs d'enfants et l'expose ainsi à un grave danger, au point que le pauvre Simon manque de justesse de se faire violer. C'est tout à fait inadmissible et irrationnel, et j'étais révulsée à l'idée qu'un adulte puisse avoir une attitude aussi désinvolte dans le but d'obtenir des informations pour faire avancer son enquête. En utilisant ce pauvre gosse et en l'exposant à un tel risque, le personnage de Stern est devenu définitivement antipathique à mes yeux et je l'ai détesté. 

Que dire du groupe d'adultes composé de Stern, Karine, mais aussi quelques personnes qui les aident dans leur enquête, qui se mettent à trimbaler en voiture d'une ville à l'autre, le pauvre gosse, qu'ils ont "enlevé" de l'hôpital alors qu'il a besoin de soins médicaux et fait des crises d'épilepsie régulièrement, nécessitant l'intervention en urgence de l'infirmière ?...


Pourtant, au début du livre, j'avais beaucoup de compassion pour le personne principal, Robert Stern. C'est un homme brisé, qui a du faire le deuil de son enfant dix ans auparavant, et qui a perdu sa femme, qui a préféré refaire sa vie avec un autre homme. Il vit dans une profonde solitude, dans un appartement vide, dénué de tout effet personnel. Il s'est réfugié dans son travail, et occupe le peu de temps libre qui lui reste à visionner des DVD qu'il loue à distance. C'est d'ailleurs à cette occasion qu'il recevra un mystérieux DVD, sur lequel une voix OFF lui révèlera que son fils n'est pas mort, images à l'appui. Le deal: pour connaitre la vérité sur son propre fils, Stern devra accepter d'enquêter sur Simon et de découvrir ce qui se cache derrière les meurtres dont l'enfant s'accuse. 


Sur ce point, j'avoue que le mystère a bien opéré sur moi. J'étais curieuse de savoir si le fils du personnage principal était toujours vivant, et comment il avait été possible qu'il survive et soit recueilli par une autre famille alors que Stern décrivait précisément les circonstances de son décès (la mort subite du nourrisson). L'explication finale tient debout, heureusement. 


Pour autant, ce personnage d'avocat prêt à tout pour parvenir à ses fins n'a pas emporté mon assentiment jusqu'à la fin de l'histoire. De ce fait, j'ai lu ce livre un peu "à distance", sans vraiment être imprégnée, sans m'engager. 


C'est dommage car Fitzek a finalement un style assez fluide, qui se lit très facilement, il décrit bien le caractère de ses personnages. Je pense qu'il faudra que je lui donne une autre chance en lisant un autre de ses livres, qui sera, je l'espère, plus abouti. 



Ce que je retiendrai de ce livre: 

bof bof... une lecture qui ne m'a pas emportée du fait de nombreuses invraisemblances dans le scénario, malgré un bon rythme et une écriture agréable. 

lundi 9 décembre 2013

C'est lundi ! que lisez vous ? #6

"C'est lundi que lisez-vous" est un rendez vous hebdomadaire sur la blogosphère, qui consiste à faire le point sur ses lectures passées, sa lecture en cours et ses lectures futures.

********
La semaine dernière, j'ai lu

Juste une Ombre de Karine Giebel



Un excellent thriller psychologique de cet auteur, que j'ai découvert à travers ce roman et dont je suis impatiente de lire les autres titres ! 

Ma chronique n'est pas encore écrite car j'ai énormément de retard sur le plan bloguesque, mais j'ai vraiment beaucoup aimé le style, le rythme, les doutes qui m'ont assaillie tout au long de ma lecture! 

Points forts: 

une héroïne vraiment très antipathique mais pour laquelle on tremble tout de même ! 
et une fin surprenante qui n'a rien à voir avec les happy ends habituels !

sur livraddict: c'est juste ici

Cette semaine, je lis


le Bonheur côté pile, de Seré Prince Halverson






Un roman contemporain, une couverture acidulée et joyeuse, 
pour une histoire qui est pourtant assez triste.

L'héroïne vit le grand amour avec un homme formidable, gérant d'une épicerie italienne, et ensemble, ils élèvent les deux enfants que monsieur a eu avec sa précédente femme, qui a abandonné le foyer familial.

Jusqu'au jour où l'homme formidable meurt noyé, et que l'héroïne se retrouve à devoir gérer les difficultés, en plus de son deuil: s'occuper des deux petits, dont la mère biologique refait surface après trois ans de silence radio, et relever la situation économique de la boutique, dont elle découvre qu'elle est à la limite du dépôt de bilan.

C'est triste et aussi porteur d'espoir car cette femme, malgré sa souffrance, ne se laisse pas abattre. C'est touchant et optimiste, comme la couverture, finalement !


J'ai lu le quart du livre pour l'instant. 


sur livraddict, c'est par là



Ensuite, je lirai...


Les Brouillards de la Butte, de Patrick Pécherot




Un polar qui se passe à Montmartre dans les années 20, 

dans un contexte d'entre-deux-guerres.
Ce livre a reçu le Grand Prix de Littérature Policière en 2002, et je l'ai sélectionné dans le cadre du Challenge "Cold wnter" auquel je participe.

sur livraddict, c'est juste ici

Voilà voilà, bonne semaine de lecture à vous !


*************