lundi 25 novembre 2013

C'est lundi, que lisez vous ? #5

"C'est lundi que lisez-vous" est un rendez vous hebdomadaire sur la blogosphère, qui consiste à faire le point sur ses lectures passées, sa lecture en cours et ses lectures futures.

********

Rien de très neuf depuis le rendez vous de la semaine dernière, j'ai un peu de mal à avancer dans mes lectures en ce moment. La raison est toute simple: on est à un mois de Noël et je prépare, comme chaque année, des cadeaux faits mains, ce qui nécessite beaucoup de temps et donc, forcément, je dois sacrifier un peu mon temps de lecture ! Tout irait beaucoup mieux si les journées comptaient 48 heures, ou qu'on n'avait plus besoin de dormir !


La semaine dernière, j'ai lu

Tu ne te souviendras pas, de Sebastian Fitzek



Un thriller qui semblait avoir un petit goût de "Sixième Sens", puisqu'un gamin de 10 ans, atteint de leucémie, s'accuse de meurtres commis alors qu'il n'était pas encore né. J'ai été emballée dans les premières pages car le scénario était assez mystérieux, puis très vite, les nombreuses invraisemblances m'ont lassée et j'ai fini le livre "parce qu'il fallait bien le finir". C'est dommage parce que l'idée de base était intéressante. 


Je n'ai pas encore écrit ma chronique, j'en ai 2 en retard, c'est pas bien.


sur livrraddict, c'est ici

Cette semaine, je lis

Le Premier Jour, de Marc Lévy





J'ai lu environ un quart du livre. 


Pour le moment, ça me plait bien. 


On découvre en parallèle les aventures de deux personnages, un homme et une femme,

tous les deux scientifiques (un astrophysicien et une archéologue), 
et on devine qu'ils vont bientôt se rencontrer parce qu'ils sont amenés à concourir pour le même prix scientifique. 

Ca se lit bien et j'y retrouve un petit semblant de Bernard Werber 

puisqu'il est question d'un mystérieux bijou qui aurait des propriétés inconnues 
touchant à l'origine de la vie humaine sur Terre. 

une lecture sympa pour le moment !


sur livraddict, c'est par là



Ensuite, je lirai...


Juste une Ombre de Karine Giebel


Encore un thriller !

Je suis impatiente de le lire.
On m'en a dit beaucoup de bien.





sur livraddict: c'est juste ici


Voilà voilà, bonne semaine de lecture à vous !


*************

mardi 19 novembre 2013

c'est mardi, que lisez vous ? #4

"C'est lundi que lisez-vous" est un rendez vous hebdomadaire sur la blogosphère, qui consiste à faire le point sur ses lectures passées, sa lecture en cours et ses lectures futures.

********

Après avoir zappé le rendez vous pendant deux semaines consécutives, je reviens pour un numéro 4 publié à l'arrache le mardi... ça ne s'arrange pas...


La semaine dernière, j'ai lu

Fatherland, de Robert Harris



Un roman époustouflant. flippant. qui fait réfléchir et fait froid dans le dos. 
hey oui, tout ça! 
Je pense que dans dix ou vingt ans, j'en parlerai encore...
J'ai tellement aimé ce livre que je ne suis pas encore parvenue à concevoir ma chronique. 
J'ai peur de ne pas lui rendre justice, tellement il m'a plu. 

si vous voulez en savoir plus, allez voir sur livraddict : ici

Cette semaine, je lis


Tu ne te souviendras pas, de Sebastian Fitzek




J'avais prévu de poursuivre avec ma PAL du challenge Cold Winte,

et puis ce thriller m'a fait de l'oeil à la médiathèque...
J'avais envie depuis longtemps de découvrir Fitzek dont on parle beaucoup sur la blogo,
 et puis, l'argument fatidique: 
j'ai trouvé une édition spécial gros caractères, hyper confortable!
 Idéal pour le "challenge à mille" qui s'est tenu le week-end dernier.

Résultat? 

La plume est chouette mais je n'adhère pas à fond à l'histoire...
Il me reste une petite centaine de pages à lire et je sens que la fin ne va de toute façon pas me satisfaire car le scénario m'a semblé un peu tiré par les cheveux. 
Dommage.

sur livrraddict, c'est ici

Ensuite, je lirai...

Juste une Ombre de Karine Giebel


Encore un thriller mais qui cette fois a l'air extra.

On m'en a dit beaucoup de bien.





sur livraddict: c'est juste ici


Le Premier Jour, de Marc Lévy


un roman d'aventures et sans doute aussi d'amour, du moins j'espère! 





Je ne suis pas super fan de Marc Lévy mais j'ai bien aimé "Le Voleur d'Ombres",

que j'ai lu pendant les vacances d'été.
J'ai envie de lui donner de nouveau une chance.
Ce roman fait partie de ma PAL pour le Challenge Cold Winter.
De plus, je l'ai trouvé à la médiathèque version gros caractères: 
idéal pour lire confortablement après une dure journée de travail sur l'écran de l'ordinateur !

sur livraddict, c'est par là


Voilà voilà, bonne semaine de lecture à vous !


*************

samedi 9 novembre 2013

Mon avis sur "Deuils de Miel", de Franck Thilliez

Deuils de Miel


Auteur: Franck Thilliez 
Année de parution:2006
Editions: Pocket
Genre: thriller

Nombre de pages:341
lu en: novembre 2013

Acheté: quasi rien à la braderie du Relais
(Saint Hilaire les Cambrai)

ma note: 4 sur 5
(bon moment de lecture)

sur livraddict:  c'est ici
Quatrième de couverture

"Après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin...Difficile, dans ces conditions, de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité: une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s'arrêter là. 
Pour Sharko, déjà détruit dans sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine: celle du tueur...Et la sienne."

Conduite du récit pied au plancher, imagination diabolique, rebondissements en rafale (...) Outrance dramatique, frénésie du rythme, suréclairage des détails, le lecteur n'a pas de répit". Michel Abescat - Télérama 

Cet ouvrage a reçu le prix Sang d'Encre des Lycéens.


Mon avis:

Comme toujours avec Franck Thilliez, je n'ai pas été déçue à la lecture de ce thriller haletant et oppressant. Le commissaire Franck Sharko reprend du service alors qu'il est en deuil: il y a un an, sa femme et sa fille sont décédées. Pour savoir quel horrible drame a déchiré la famille, il faut lire le premier opus de l'auteur, "Train d'enfer pour ange rouge", que j'ai lu il y a quelques années, sur prêt de mon amie Delphine, que je ne remercierai jamais assez de m'avoir fait découvrir cet écrivain !!

Depuis le drame, Sharko est plongé dans une profonde solitude, un mal être de chaque instant, que l'on ressent vraiment. A plusieurs reprises, j'ai eu les larmes aux yeux, pleine de compassion pour cet homme brisé, malheureux, qui lutte malgré tout pour parvenir à mener à bien son enquête. Je pense que de toute façon, Sharko fait désormais partie de ma vie de lectrice, tout comme les personnages des séries dont je m'abreuve régulièrement. C'est un personnage récurrent chez Thilliez, j'ai eu le temps de m'attacher à lui, et compte tenu du drame dont il a été victime, qui lui a coûté sa famille, je ne pouvais qu'être de son côté à 100% !

En tous cas, Sharko doit faire abstraction de sa souffrance, car il doit arrêter le taré qui sévit près de chez lui,  à Paris, très inspiré par les Saintes Ecritures et fin connaisseur des insectes...L'enquête est rondement menée, à la façon d'un jeu de piste,  rapprochant inexorablement Sharko du tueur, avec des scènes de plus en plus horribles et finement décrites, jusqu'au final où on découvre l'identité du psychopathe et ses motivations profondes. J'ai vraiment été dégoûtée à plusieurs moments, d'autant que le tueur se sert d'insectes pour accomplir sa sale besogne, et que Franck Thilliez décrit avec précision les bruits, les odeurs, les sensations, les souffrances, etc. C'est tout simplement immonde mais il va de soi que c'est ce que recherche un lecteur de thriller: se faire peur, être horrifié, frissonner de dégoût !! 

Dommage qu'à plusieurs reprises, Sharko fonce tête baissée vers le piège que lui a concocté le tueur, au péril de sa vie, alors qu'il devrait s'entourer de son équipe. Sans doute cela renforce-t-il le côté oppressant de l'histoire, puisqu'on a vraiment peur pour lui, mais malheureusement en ce qui me concerne, ça lui fait perdre un peu de crédibilité. 

En ce qui concerne le tueur et sa psychologie, l'histoire se tient bien et même si on ne peut lui pardonner ses actes, on comprend ses motivations. 

Il reste cependant des zones d'ombres une fois le livre refermé. Le tueur a tenté de contaminer un grand nombre de personnes du virus du paludisme à l'aide d'une colonie géante de moustiques infectés: y est-il parvenu ? 

Pourquoi la petite fille aux chaussures rouges qui accompagne Sharko tout au long de l'histoire a-t-elle une malformation génétique identique au personnage de Vincent (le cœur situé à droite et non à gauche) ? 

Telle que je me connais, je vais encore avoir l'esprit taraudé de questions pendant quelques jours, comme d'habitude...j'adore avoir le cerveau retourné.

Bref, encore une très belle enquête menée tambours battants sous le plume du grand Franck Thilliez, et qui se termine assez tristement, puisque le pauvre Sharko va mal. J'ai eu envie de pleurer en refermant le livre ! Heureusement, en tant que fidèle lectrice, je sais que son sort va s'améliorer dans les livres suivants ! (et oui, puisque je découvre les livres de Thilliez dans le désordre...Ce qui n'est pas forcément idéal, mais toujours un grand plaisir !)


Ce que je retiendrai de ce livre: un bon thriller, à ne surtout pas lire si vous avez la phobie des insectes !





Cette lecture fait partie de mon challenge "Cold Winter"
(2 livres lus sur 12 à ce jour)

dimanche 3 novembre 2013

Mon avis sur "Dracula", de Bram Stocker

Dracula


Auteur: Bram Stocker


Année de parution: 1897


Editions: j'ai lu les classiques


Genre: fantastique

Nombre de pages: 577
lu en: novembre 2013

  ma note: 4 sur 5
(bon moment de lecture )

Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture

Répondant à l'invitation du comte Dracula, qui prépare son prochain voyage en Angleterre, Jonathan Harker découvre à son arrivée dans les Carpates un pays mystérieux. Un pays aux forêts ténébreuses et aux montagnes menaçantes. Un pays peuplé de loup dont les habitant se signent au nom de Dracula.

Malgré la bienveillance de son hôte, le jeune clerc ne peut qu'éprouver une angoisse grandissante. Ce Comte, qui contrôle son courrier et verrouille les portes de son château, ne se reflète pas dans les miroirs et se déplace sur les murs en défiant les lois de l'apesanteur...
Jonathan Harker doit se rendre à la terrifiante évidence: il est prisonnier d'un homme qui n'est pas un homme. Et qui partira bientôt hanter les nuits de Londres...

Mon avis: 

Des années que ce livre est dans mes étagères et que mon chéri me dit qu'il a adoré ce livre, qu'il avait étudié en cours de français en classe de première. A l'occasion du challenge "Cold Winter" et du week-end d'Halloween, je me suis lancée. Et je n'ai pas regretté !

Nous connaissons tous aujourd'hui le mythe de Dracula, rendu célèbre par Bram Stocker mais aussi par les nombreuses adaptations cinématographiques qui ont suivi, dont celle, très marquante, de Francis Ford Coppola. C'est hantée par les images du film que j'ai lu le live, ce qui m'a, il est vrai, un peu empêché de laisser libre cours à mon imagination,  mais qui m'a finalement aussi bien aidé à comprendre le cheminement de l'histoire. Ce roman de l'époque victorienne est très différent de ce que j'ai l'habitude de lire: langage très soutenu, autre époque et autres coutumes...mais c'est avec un réel plaisir que j'ai découvert ce classique. 

Plusieurs points m'ont beaucoup plu.

Sur le plan du style, Bram Stocker a adopté le style épistolaire pour nous raconter cette terrifiante histoire. Il s'agit d'un recueil d'extraits des journaux intimes des différents personnages, des lettres et télégrammes qu'ils se sont échangés, ce qui nous plonge vraiment au coeur de leurs émotions, et donne une autre dimension à l'action. On ressent vraiment la terreur qu'éprouve Jonathan, qui se découvre prisonnier dans le château de Dracula et terrifié par les évènements dont il est témoin. Par la suite, à travers les différents témoignages, l'auteur fait monter la tension: arrivée de Dracula à Londres dans des circonstances très mystérieuses, témoignage de l'héroïne Mina sur les changements de comportement qu'elle perçoit chez sa meilleure amie Lucy suite aux visites nocturnes du vampire... Le danger est omniprésent, et c'est au lecteur qu'il revient de faire la synthèse de tous les évènements tragiques dont les personnages sont témoins et de se rendre compte du caractère terrifiant de Dracula. 

Sur le plan du déroulement de l'action, j'ai ressenti quelques lenteurs, notamment sur la fin, lorsque le groupe de héros traque Dracula jusqu'à son château en Transylvanie pour l'exterminer, afin de sauver Mina, qui a été victime du vampire. C'était long, et l'extermination de Dracula n'est pas si spectaculaire qu'on pouvait le souhaiter. Malgré ça, Bram Stocker est quand même un maître de l'horreur, et parvient à faire monter la pression crescendo.  Je ne me suis pas ennuyée, malgré quelques longueurs. 

En ce qui concerne les personnages, l'héroïne Mina restera dans ma mémoire. L'auteur dépeint l'époque victorienne, une Angleterre caractérisée par les classes sociales qui sont présentes à travers les différents personnages du livre: la Noblesse (Lord Godalming), les nouveaux riches (Quincey Morris), la bourgeoisie (Jonathan et Mina Harker), et la classe tout en bas de l'échelle, qui l'auteur décrit de manière caricaturale, comme des hommes s'exprimant très mal, avec des fautes de grammaire et d'orthographes, et ne pensant qu'à négocier des litres d'alcool en échange de toute coopération. C'est sans doute la manière dont l'auteur a souhaité dénoncer les moeurs de son époque. La femme a elle aussi une image fidèle de cette époque: elle est cantonnée à être une maîtresse d'intérieur, s'occupe de la décoration, de la vie sociale du couple. C'est une petite chose fragile qui a besoin d'être protégée, qui dépend entièrement des hommes, à qui sont réservées les affaires sérieuses. Or, Mina est une femme de tête, un personnage courageux et plein de conviction, malgré toute la délicatesse et la compassion dont elle peut faire preuve. Elle est prête à tout pour aider son mari à sortir de sa torpeur, prête à tout pour protéger son amie Lucy, puis pour découvrir ce qui lui est arrivée le jour où elle meurt. Enfin, le jour où elle succombe à Dracula, elle est prête à tous les sacrifices pour parvenir à l'exterminer. Lorsque le groupe d'hommes décide de la tenir à l'écart de son plan d'action, Dracula en profite pour l'attaquer. Finalement c'est en voulant protéger Mina que ses proches contribueront à sa mise en danger. C'est donc une héroïne touchante et très originale, qui m'a beaucoup marquée.


Le personnage de Van Helsing également, est inoubliable: il vient spécialement d'Amsterdam pour aider à percer le mystère de l'envoûtement dont souffre la jeune Lucy et on découvre vite qu'il en connait un rayon sur les vampires et sur les façons de les combattre. C'est lui qui mènera les opérations, à la lumière de ses connaissances. 

Sans oublier Dracula, qui est vraiment terrifiant. Il a de multiples pouvoirs, semble invincible, n'a aucune morale...un méchant sans concession, comme on les aime !


Ce que je retiendrai de ce livre: un classique du genre, qu'il fallait absolument que je lise afin de parfaire ma culture vampirique et qui m'a fait beaucoup de bien, en comparaison à la bit-lit pour ado que j'ai pu lire cette année (journal d'un vampire, etc). Une lecture de qualité, un écrin qui se cachait dans ma bibliothèque et ne demandait qu'à être ouvert !