samedi 15 juin 2013

Le préféré de la prof, de Midi Aihara (manga)

Le Préféré de la Prof

Auteur: Midi Aihara
Année de parution:2010
Editions: Tonkam
Genre: manga

lu en: juin 2013

Acheté une pécadille à la braderie du Relais
(Saint Hilaire les Cambrai)

ma note: 3 sur 5
(chouette découverte)


Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture


J'ai toujours rêvé de devenir enseignante, et maintenant que c'est chose faite, je suis on ne peut plus débordante d'energie. De plus, depuis que j'ai commencé à sortir avec Kazuki, le beau proviseur du lycée, ma vie privée se porte, elle aussi à merveille.
Cependant, l'arrivée dans ma classe de mon nouvel élève, Mahiro, qui n'est autre que le frère de Kazuki, risque de tout bouleverser!


Mon avis: 

J'ai voulu élargir mes horizons et découvrir l'univers du manga, notamment parce que j'en ai trouvé quelques un à la Braderie du Relais la semaine dernière, ce qui m'a donné envie de me lancer. 

Pour cette première lecture j'ai choisi "Le Préféré de la Prof" de Miki Aihara, qui me paraissait plutôt léger et divertissant a priori. 

Alors, autant démystifier tout de suite: ce manga parle de sexe, avec tous les tabous qui peuvent l'entourer : le sexe entre une prof et son jeune élève, le viol, les guerres de territoire entre deux frères ennemis,... je ne m'attendais pas vraiment à ça, pensant naïvement qu'il allait s'agir d'une gentille histoire d'amour pour adolescent. il se trouve que ce manga aborde des thèmes assez graves, et sans détours. 

La première fois que la jeune prof voit Mahiro, elle le prend pour une jeune fille, et prend sa défense alors qu'un vieux pervers le tripote dans le métro (l'ambiance est posée). Elle le retrouve quelques temps plus tard dans sa classe, découvre qu'il est son nouvel élève, et un soir après les cours, il la force à coucher avec lui et lui prend  au passage sa virginité. La situation est d'autant plus trouble que la prof se sent attirée par son élève, et finit par coucher avec lui de son plein gré, avant de découvrir qu'il est finalement le frère ennemi de son fiancé, proviseur du lycée, très séduisant mais aussi très dominateur...on n'est finalement pas loin de 50 nuances de Grey, les images en plus !

Résultat, j'ai apprécié cette lecture, qui a l'avantage d'être rapide (une heure, idéal après une longue journée de travail), qui est très agréable sur le plan graphique (j'ai retrouvé un peu les héros des dessins animés de mon enfance) et qui s'est avéré moins guimauve que ce à quoi je m'attendais. Je renouvellerai donc avec plaisir l'expérience, puisque j'en ai encore quelques un qui attendent dans ma PAL. 

Ce que je retiendrai de ce livre: malgré le caractère quelque peu incongru et osé du scénario, le graphisme du manga reste passionnant et m'a replongée en enfance. 

lundi 3 juin 2013

Avant d'aller dormir, de S.J. Watson

Avant d'aller dormir

Auteur: S.J Watson 

Année de parution: 2011

Editions: France Loisirs 

Genre: thriller 

Nombre de pages: 487
lu en: juin 2013

Acheté à la Braderie du Relais
Saint Hilaire les Cambrai

ma note: 5 sur 5
(super fann)
Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture

A la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire avec la vie devant elle, avant de découvrir qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans.
Tous les traitement ayant jusque là échoué, son nouveau médecin lui conseille de tenir un journal intime afin qu’elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle est en train de basculer. Très vite, elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé…et sur son présent.

Mon avis :

Ce livre a eu pour moi l’effet d’une lecture très addictive, je l’ai dévoré en quelques jours ! C'est très bien écrit et je félicite l'auteur, dont c'est le premier roman. On est vite emporté dans cette histoire qui se décompose en trois parties :
  • Une première partie, appelée « aujourd’hui », au cours de laquelle nous assistons au réveil de Christine, qui est amnésique et qui se réveille, comme chaque matin depuis vingt ans, sans savoir qui elle est, où elle est et qui est l'homme qui dort à côté d’elle. Chaque matin, elle doit réapprendre son identité, son histoire, à travers des photos affichées sur les murs et le récit de son mari. L’auteur arrive brillamment à nous faire vivre le calvaire de cette femme, on est plein d’empathie à son égard. On se met à sa place et on souffre vraiment ! On s'aperçoit vite combien son amnésie la rend vulnérable.
  • La deuxième partie du roman consiste dans le journal intime de l’héroïne. En effet, depuis quelques temps, elle fréquente un psychiatre, qui l’aide à faire travailler sa mémoire et lui a conseillé d’écrire chaque jour son journal, à l’insu de son mari, qui est lassé des nombreuses tentatives vaines de guérir son amnésie. A la lecture de ce journal, l’intrigue prend tout son intérêt, car Christine s’aperçoit qu’il y a des incohérences dans son histoire, et que son mari ne lui a pas tout dit sur les détails de sa vie. Christine doit donc mener une véritable enquête sur son passé, afin de comprendre le fin de mot de sa propre histoire. Et ce sera loin d’être aisé pour elle puisque après chaque nuit de sommeil elle devra recommencer tout à zéro ! On se laisse entraîner au fil de ses découvertes, on doute, on se demande qui ment, pourquoi, et si finalement, ce n'est pas l’héroïne qui est cinglée et parano.
  • La troisième et dernière partie, appelée « aujourd’hui », nous ramène au présent et aux nombreuses questions que soulève la lecture du journal de Christine. C’est alors qu’on apprendra ce qui cloche dans son histoire. Le dénouement est amené habilement, le suspense est présent jusqu’à la fin du livre.

  
Ce que je retiendrai de ce livre:  J’ai beaucoup aimé ce roman, on peut même dire que c’était un coup de cœur !