lundi 28 janvier 2013

Ne cherche pas à savoir, d'Eric Wietzel

Ne cherche pas à savoir

Auteur: Eric Wietzel
Année de parution: 2010

Editions: VDB
Genre: thriller

lu en: janvier 2013

Emprunt médiathèque

ma note:4 sur 5
(bon moment de lecture)

Sur livraddict:  c'est ici


Quatrième de couverture

Et si un inconnu détenait les secrets de votre famille? 
Anne, jeune journaliste française, renverse en scooter un inconnu dans les rues du Vieux Naples. L'homme se réveille amnésique et n'a ni papiers ni téléphone. Bouleversée, Anne recueille cet étranger chez elle avant de comprendre qu'il n'a pas croisé sa route par hasard. Mais est-il venu à Naples pour la tuer ou pour la sauver? Une rencontre brutale, une femme traquée qui cherche à résoudre la plus mystérieuse des énigmes: celle qui nous lie à nos parents. 
Un thriller psychologique mené de main de maître

Mon avis: 

Je suis tombée sur ce thriller dans les rayonnages de la médiathèque de ma ville, au rayon "gros caractères". Ca fait peut-être "mamie" d'avouer ça, mais c'est tellement confortable pour la lecture ! 

J'ai passé un très bon moment en dévorant ce roman en deux soirées. J'étais impatiente de connaître le dénouement, qui s'est avéré inattendu et à la hauteur.

L'histoire se déroule à Naples, où vit depuis quelques années Anne, une jeune journaliste française, qui vit dans les beaux quartiers, qui est intéressée par l'art contemporain et a du mal à se remettre de sa dernière rupture. Le personnage en lui-même est intéressant, c'est une jeune femme moderne, assez chic, et solitaire. Je ne me suis pas identifiée à elle du tout, mais je l'ai trouvée sympathique.

Anne renverse en scooter un inconnu, et là, c'est le drame: commotion cérébrale, et amnésie. 

Bon ok, je vous l'accorde, ça fait un peu "cousu de fil blanc"...mais l'auteur est habile, et je peux vous assurer que c'est réaliste, malgré l'apparente légèreté du scénario.

Anne se sent coupable vis à vis de l'inconnu et décide de l'aider à retrouver la mémoire. Mais l'enquête qu'ils vont mener ensemble va finalement révéler que leurs chemins ne se sont pas croisés par hasard. Pendant les quatre jours qu'elle passera avec cet homme, Anne lèvera notamment le voile sur le meurtre de son père, abattu sous ses yeux lorsqu'elle avait six ans.

A priori, on se dit que cette histoire pourrait faire l'objet d'un téléfilm de 14h sur M6...C'est un peu plus profond que cela, tout de même. La plume de l'auteur, fluide, mais qui reste littéraire (je n'aime pas trop le langage familier à outrance), nous entraîne dans cette quête d'identité avec le rythme nécessaire, qui s'accélère juste ce qu'il faut à la fin du livre. 

Je me suis retrouvée plongée au coeur de Naples, entre la beauté de son patrimoine historique et l'insécurité qui y règne en raison d'une délinquance très active, entre la richesse des beaux quartiers et le danger que représente le Vésuve. C'est très documenté, et même si je ne suis jamais allée en Italie, je m'y suis bien imaginée durant toute ma lecture. 


L'histoire reste crédible, on ne tombe pas dans le roman à l'eau de rose (du moins, à mon avis...).


Apparemment, Eric Wietzel est plus connu pour ses romans de fantasy que pour les thrillers, et ce livre serait son premier dans ce style littéraire, publié par mymajorcompanybooks ( ce sont 388 internautes qui ont financé la publication de ce roman). 


Cher Eric, je vous encourage vivement à renouveler l'expérience car ce thriller est très agréable à lire! 


Ce que je retiendrai de ce livre: 

Une lecture entraînante, et une découverte indirecte de la ville de Naples !

Succubus revealed (tome 6) de Richelle Mead

Succubus Revealed

Auteur: Richelle Mead 

Année de parution: 2012

Editions: Milady
Genre: Bit lit
Nombre de pages: 406
lu en: décembre 2012
Acheté d'occaz sur Price Minister

ma note: 3 sur 5
(belle découverte)

Sur livraddict:  c'est ici

Quatrième de couverture


"Georgina Kincaid a eu toute une éternité pour comprendre la gente masculine, mais parfois ils arrivent encore à l'étonner... Prenez Seth Mortensen. Il a risqué son âme pour devenir le petit ami de Georgina...
Le souci c'est qu'avec Lucifer comme patron, Georgina ne peut pas juste raccrocher ses talons de tueuse et s'adonner aux bonheurs domestiques. En fait, elle se voit transférée à ... Las Vegas.
La ville du péché est le terrain de jeu rêvé pour un succube, mais les alliés de Georgina sont septiques. Pourquoi les autorités des enfers souhaitent-elles envoyer Georgina si loin de Seattle et de Seth? Georgina est l'un des atouts majeurs des Enfers, mais si elle a une porte de sortie pour son rôle de succube, elle planifie de la prendre, peut importe le nombre de morts qu'elle laissera derrière elle. Elle espère juste que les pertes humaines n'incluront pas l'homme pour qui elle risque le tout pour le tout..."

Mon avis: 

J'ai dévoré le 6ème et dernier tome des aventures de Georgina Kincaid, succube au grand cœur, en deux soirées. Ce dernier opus se lit très vite et répond à la grande question que nous nous posions à la fin du tome 5: en quoi les destins de Georgina et de son amoureux d'écrivain Seth Mortensen sont ils si étroitement liés?


En ce qui me concerne, même si je trouve que cette fin était un peu attendue, j'ai trouvé que ce dernier volume était assez satisfaisant sur le plan scénaristique. Je suis contente suite à la lecture de cette saga, mais pas non plus complètement en transe. 
Ce fut pour moi un bon moment de lecture, certes pas une énorme claque littéraire mais pour un roman de bit-lit, qui aurait pu tomber facilement dans le mélo fantastique pour adolescent, j'ai trouvé que c'était plutôt mature. 

Ce que je retiendrai de ce livre:

Plus que le personnage de Georgina en lui-même, je retiendrai surtout sa bande d'amis surnaturels, notamment Carter, l'ange qui traine avec des créatures de l'enfer, qui aura un rôle déterminant dans le dénouement de cette saga. 



samedi 26 janvier 2013

Les Apparences, de Gillian Flynn


Les Apparences

AuteurGillian Flynn
Année de parution: 2012
Editions: Sonatine
Genre: thriller
Nombre de pages: 573
lu en janvier 2013

Acheté au Furet grâce à un bon cadeau 
(merci Catherine et Jonathan)

ma note: 5 sur 5
(super fann)

Sur livraddict:  c'est ici


Quatrième de couverture
Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari, Nick, forment en apparence un couple modèle.
Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan, leur vie aisée, leur travail dans la presse, pour s'installer dans la petite ville du Missouri où Nick a grandi.
Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, celui-ci découvre dans leur maison un chaos indescriptible: meubles renversés, cadres brisés aux murs, et aucune trace de sa femme. L'enquête qui s'ensuit prend vite une orientation inattendue: aux yeux de la police, chaque petit secret entre époux et autres trahisons sans importance de la vie conjugale prennent une importance inimaginable et Nick devient bientôt un suspect idéal. 
Alors qu'il essaie désespérément de son côté de retrouver sa femme, celui-ci découvre qu'elle aussi dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d'autres bien plus inquiétantes. Il serait criminel d'en dévoiler davantage tant l'intrigue recèle de surprises et de retournements. 

Mon avis: 

Je conseille ce thriller à tous ceux qui aiment se faire balader, croire pendant une centaine de pages avoir trouvé le coupable idéal pour finalement se prendre une grosse claque et voir toutes leurs certitudes balayées d'une phrase!
Il est ici question de la conception de la vie de couple, des différences entre les hommes et les femmes, des petites rancœurs quotidiennes accumulées pendant cinq ans de mariage...il est question de ce qu'un partenaire attend de l'autre, d'être à la hauteur, à "sa" hauteur...de ce qu'il est prêt à accepter, à pardonner de l'autre. 
Il est surtout question de folie, de perversion, et de manipulation.

Ce livre m'a réellement transportée et il est très bien écrit ! Gillian Flynn, un nom à retenir: je vais essayer de me procurer ses deux autres romans: Sur ma peau, et Les lieux sombres

Une plume très à propos, efficace, avec de jolies expressions qui ponctuent le récit qu'on a envie de noter dans un petit carnet pour ne pas les oublier (ce que je n'ai pas fait, trop pressée de connaitre la fin de l'histoire!)


En tous cas, ce roman porte bien son titre. Parce que du début à la fin, il ne faut pas se fier aux apparences!

lundi 7 janvier 2013

N'ouvre pas les yeux, de John Verdon

N'ouvre pas les yeux

Auteur: John Verdon 

Année de parution: 2012
Editions: Grasset

Genre: thriller
Nombre de pages: 572
lu en: janvier 2013

Prêté par ma chef 

ma note: 4 sur 5
(bon moment de lecture)


Sur livraddict:  c'est ici


Quatrième de couverture


Une jeune femme a été retrouvée décapitée le jour même de son mariage, dans la somptueuse propriété des Ashton. Tout accuse le jardinier mexicain, un certain Hector Flores, qui demeure introuvable depuis.

L'inspecteur Gurney, appelé en dernier recours par la mère de la victime pour retrouver le meurtrier, s'aperçoit bientôt que la mariée n'avait rien d'une oie blanche... et que ses rapports avec son fiancé, Scott Ashton,  jeune et brillant psychiatre, fondateur d'un institut pour enfants "difficiles", sont plus complexes qu'il n'y paraît à première vue.
Gurney ne tarde pas à se rendre compte que rien, dans cette histoire, n'est conforme aux apparences. Et quand il retrouve, déposée chez lui en son absence, une poupée décapitée, il comprend très vite aussi qu'il risque lui-même d'être la prochaine victime. Ce qu'il ne sait pas encore, c'est que son enquête va le mener bien au-delà du meurtre – dans la toile inextricable d'un ennemi terrifiant, tentaculaire et, surtout, très patient.

Mon avis: 

Excellent thriller ! Je suis heureuse d'avoir commencé 2013 avec ce livre qui m'a enchantée !

- Le scénario est très bien construit, l'enquête se déroule de manière cohérente, sans longueur inutile.
- On s'attache vite au personnage de Gurney, inspecteur qui a apparemment décidé de raccrocher suite à sa dernière enquête (qui fait l'objet d'un précédent opus du même auteur), et de profiter de sa retraite à la campagne avec sa femme , et qui se voit de nouveau plongé dans une enquête qui l'omnubile complètement. Il finit même par être lui-même en danger à travers un type mystérieux qui s'intéresse à ses oeuvres d'art. 
On se met aussi à la place de sa femme Madeleine, qui n'aspire qu'à un peu de sérénité après avoir supporté la carrière mouvementée de son époux, mais qui soutient malgré tout son mari lorsqu'il se lance dans cette ultime enquête. 
- Le tableau de fond est sombre : il est question d'une institution spécialisée dans le traitement psychiatrique de victimes d'abus sexuels devenues elles-mêmes des bourreaux. L'écriture est très pudique: on sait clairement ce dont il s'agit mais malgré tout, l'auteur reste très sobre dans sa description de cette pathologie et des actes odieux auxquels elle aboutit, ce que j'ai beaucoup apprécié. Rien de traumatisant, rien qui empêche de trouver le sommeil...(à moins que je ne sois devenue totalement vaccinée?)
- Ce que j'ai beaucoup aimé aussi, c'est le dénouement, très inattendu ! On ne reste pas sur sa faim. Je ne dévoilerai rien sous peine de gâcher la lecture des autres, mais en tous cas, une fois que l'on sait qui se cache derrière le crime, on est tenté de relire le livre pour tout remettre en perspective !

Ce que je retiendrai de ce livre:
En résumé, un très bon livre que je conseille à tous les amateurs de thriller et de frissons !